« Tiers-Lieux jeunesse » : nouvelles formes de mobilisation citoyenne des jeunes

Au sein de Coop’Eskemm, Maxime Lecoq assure une mission de recherche par la conduite d’un doctorat dans le cadre d’une Convention Industrielle de Formation par la Recherche (CIFRE). Rattaché au Laboratoire Arènes, Maxime réalise sa thèse sous la direction de Madame Patricia Loncle, professeure des universités et chercheuse en sociologie, et Madame Nadine Souchard, docteure en sociologie, fondatrice de Correspondances Citoyennes. 

L’objet de sa recherche concerne les mobilisations citoyennes de jeunes adultes prenant la forme d’expérimentations sociales de tiers-lieux. Elle s’intéresse à leur processus d’interactions, notamment avec les institutions locales, et à leurs effets tant sur les trajectoires de vie des jeunes que sur l’action publique territoriale. L’axe d’étude retenu se focalise alors sur les expériences d’engagement citoyen propres à ces démarches d’expérimentations sociales.

Cette recherche qui a débuté en octobre 2021 adopte une approche collaborative de la recherche-action qui consiste à « connaître pour changer ». Elle implique le dialogue et les correspondances entre recherche et action en vue de produire des connaissances pour transformer la réalité sociale. En l’occurrence, mener cette thèse en collaboration avec des acteurs associatifs porteurs de tiers-lieux à Rennes (35), Redon (35) et Béthune (62) entend contribuer, d’une part, à l’amélioration des conditions d’existence des jeunes-adultes issus de milieux populaires, et d’autre part, au renouvellement de l’organisation de l’action publique de jeunesse dans le sens d’une meilleure prise en compte des jeunes et de leurs initiatives.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut